Loading...
Conseils jardin

Les trois étapes d’un élagage réussi

Les trois étapes d’un élagage réussi

Disposez-vous d’un jardin bien arboré mais d’une esthétique pas assez attirante ? L’élagage est l’opération qu’il vous convient. En effet, après quelques coupures de certaines branches, vos arbres retrouveront leur allure bien soignée. Toutefois, l’élagage ne se fait pas n’importe comment. Des étapes doivent être respectées pour le bien-être de vos arbres. C’est la raison pour laquelle, vous devez confier vos travaux d’élagage à un élagueur professionnel.

La première étape : examiner l’arbre à élaguer

Comme dans tous travaux, il est nécessaire d’avoir à sa disposition un plan de travail et un résultat d’analyse. En matière d’élagage, ce plan découlera de l’examen méticuleux de l’arbre en question. Ici encore, l’intervention d’un professionnel expérimenté comme Adel Moise qui est un élagueur en Saône et Loire est vivement recommandée car il dispose les compétences nécessaires sur la nature de la végétation, ses techniques de pousse,…

Donc en premier temps, observez soigneusement l’arbre et plus particulièrement sa forme. Vous devez déjà avoir à l’esprit son image une fois l’opération terminée. Ensuite, identifiez les branches principales de l’arbre. Elles sont considérées comme l’ossature de votre arbre. Eviter de les toucher ! En même temps, vous pouvez également identifier les branches mortes ou endommagées.

La seconde étape : la coupe des branches

Cette étape constitue la plus importante car la moindre erreur dans vos tailles pourra entraîner des dégâts irrémédiables pour l’arbre. Ainsi, autant que possible, faites-vous assister par un élagueur de métier.

Commencer par éliminer les branches mortes, abîmées ou cassées de l’arbre. Ces branches absorbent inutilement les nutriments et l’eau que devraient bénéficier les branches saines. Autrement dit, elles nuisent au bon développement de votre arbre.

Puis, éliminez les branches trop encombrantes, c’est-à-dire celles qui poussent vers l’intérieur ou le centre de l’arbre. Elles empêchent le bon développement de votre arbre en limitant le volume d’air qu’il pourra absorber et en favorisant les insectes et les champignons. C’est pourquoi, vous devez dégarnir les parties de l’arbre dotées de branches assez denses.

De même, vous devez vous débarrasser des branches créant une gêne quelconque, notamment celles qui vous bloquent le passage, celles qui débordent dans le jardin de votre voisin, ou encore celles qui risquent d’endommager les lignes téléphoniques.

Néanmoins, sachez qu’il est très important de rappeler que pour survivre, les branches vivantes de l’arbre doivent représenter au moins les 2/3 de sa hauteur. Nous vous conseillons donc d’élaguer vos arbres, seulement si cela constitue une nécessité absolue. D’ailleurs, pour que l’arbre puisse récupérer en force et en esthétique, les opérations d’élagage doivent être limitées à une fois par an.

La troisième étape : des travaux de finition

Après avoir dégarni votre arbre de ses mauvaises branches, vous devez terminer l’opération en donnant une belle esthétique à votre arbre. C’est le moment de vous décider sur la forme qu’aura votre arbre une fois taillé. Par exemple, si vous voulez obtenir une forme ronde ou nette, n’hésitez pas à éliminer les branches qui dérapent de la ligne et qui pourraient déformer votre arbre.

Enfin, le succès de l’opération repose également sur l’efficacité des matériels que vous choisissez. Pour les grosses branches, utilisez une scie à arbre. En ce qui concerne les branches de petite taille, optez plutôt pour une cisaille. Cela vous aidera à avoir plus de précision pendant la coupe.

À la fin des travaux, vous devez désinfecter tous vos matériels à l’aide de produits désinfectants pour éviter la transmission de certaines pathologies d’un arbre à un autre.

Les plus récents