Loading...
Conseils bricolage

Les étapes pour réussir à faire un ragréage

Les étapes pour réussir à faire un ragréage

Il est important de s’assurer de polir les murs d’une construction ou de polir les sols, sans quoi la finition serait tout simplement inesthétique. Nombreuses sont les démarches utilisées dans ce cas pour rendre lisse une surface avant d’apposer la peinture ou les carrelages. Le ragréage fait partir des nombreuses options pour rendre uni et luisant les surfaces. Tout comme la peinture, le ragréage se fait suivant divers processus. Quelles sont donc ces différentes phases à suivre pour réussir à faire un ragréage ? Toutes les informations vous sont données à propos de l’exécution d’un ragréage dans cet article.

Un ragréage, de quoi s’agit-il ?

Le ragréage est une opération qui consiste à remettre à neuf un édifice. Il se fait sur une surface plus ou moins convexe ou non plate qui a besoin d’être polie. Ces surfaces peuvent être des murs ou des sols présentant des bosses, des concavités, ou des parements non harmonieux.

L’objectif principal du ragréage est d’aplatir une interface afin d’y faire un dressage optimal de votre enduit de ragréage. Pour pouvoir donc apposer un tout nouveau revêtement de votre parement, il faut faire disparaître toutes les imperfections avec les outils de ragréage servant à polir. Toutefois, il existe un autre type de ragréage nommé ragréage autolissant.

Quelles sont les étapes pour faire un ragréage ?

La première étape d’un ragréage consiste à retirer les plaintes de même que les passages des constructions. Ensuite, il convient d’aspirer et de nettoyer proprement les surfaces à ragréer, sans oublier de camoufler les parties fissurées. Puis apprêter l’enduit de lissage qui sera par la suite versé et étendu avec une lisseuse. Un temps de séchage de 48 heures doit être respecté. C’est la dernière étape du ragréage.

Comment faire un ragréage autolissant ?

Faire un ragréage simple est différent de celui autolissant. Comment faire alors un ragréage autolissant ? Simple procédure. Il faut au premier abord, examiner l’état du sol et le mettre en bon état pour passer au ragréage. Il faut ensuite, mettre la couche primaire d’accrochage, puis apprêter le mortier. Le mortier de nivellement représente le produit de ragréage qui sera versé et étalé sur la surface grâce à une lisseuse.

Comment faire un ragréage avant de poser du carrelage ?

Faire un ragréage avant la pose du carrelage implique l’exécution d’un diagnostic du sol au complet. Ensuite, il faut déterminer les imperfections liées aux sols (creux, fissures, saletés). Après cela, une couche primaire d’accrochage peut être apposée aisément aux surfaces sans aucune complication. À la suite de celle-ci s’impose le ragréage proprement dit des surfaces avec une épaisseur maximum de 10 millimètres.

Qu’implique concrètement la réalisation d’un ragréage réussi ?

Pour faire un ragréage, veiller à étudier le taux d’humidité, et la porosité de la surface à ragréer. Vous tiendrez compte alors des constats pour fabriquer l’enduit de ragréage qui convient concrètement à votre type de sol. La fabrication de l’enduit, susceptible d’être utilisé sur votre sol doit respecter le dosage indiqué. Avec une truelle ou avec une pompe, effectuez des mouvements de rotation sur des portions de surface de 2 min 2 s maximum.

Aussi, pour réussir le ragréage il faut commencer la pose de l’enduit à partir de l’angle inverse de la porte d’entrée et de sortie. Une fois l’enduit bien dressé sur la surface, il faut attendre qu’il sèche en veillant à protéger l’endroit du mauvais vent. Des outils comme l’aspirateur, une ponceuse, une couche primaire d’accrochage, une brosse ou un rouleau, un enduit, un mortier de nivellement sont utilisés en ragréage. Le mortier de nivellement est facultatif pour un simple ragréage et n’intervient qu’en cas de nécessité.

Un ragréage sur carrelage est-il faisable ?

Tout comme il est possible de poser un ragréage directement sur le sol, il est aussi possible de faire un ragréage directement sur du carrelage. Pour ce faire, il est également indispensable de nettoyer minutieusement les carreaux, exactement comme dans le cas du sol. La méthode de nettoyage des carreaux diffère de celle du sol. Après le nettoyage de ces carrelages, il faut y mettre une couche primaire d’adhérence destinée à faire intégrer l’enduit de ragréage aux carreaux. L’application du mortier de ragréage s’avère indispensable au ragréage. Celle-ci est suivie d’un temps de séchage déterminé qui est nécessaire à sa réussite.

Par ailleurs, il est possible de faire une chape maigre pour le carrelage à la place d’un ragréage. Tout comme le ragréage, la chape maigre se fait à l’intérieur comme à l’extérieur. Il faut prendre aussi en compte l’état du sol avant de préparer la chape maigre adéquate au sol.

La durée du séchage, bien que variable pour chaque type d’enduit doit être respectée pour un ragréage autolissant réussi. Il est indispensable de respecter chaque étape du ragréage au risque d’obtenir un mauvais résultat. Mais surtout, il faut obligatoirement faire les préliminaires au niveau du sol avant d’entamer la pose de l’enduit de ragréage.

Les plus récents